Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • : Le blog permet de suivre l'actualité culturelle de L'Etoile Rayonnante et de ses amis : photographie, chanson, magie, littérature, théâtre, environnement,...
  • Contact

Recherche

3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 14:13

 

"Pupilles de la Nature" est une pièce écrite par Rémy Tenneroni et jouée par la Compagnie Un100dit, compagnie engagée existant depuis 2012 proposant du théâtre et du cinéma. La mise en scène est collective.

J’ai souhaité voir cette pièce au théâtre des Argonauthes à Marseille car l’auteur, Rémy Tenneroni, y parle des médias et de leurs façons d’aborder les faits divers, souvent déformés par le prisme de l’audimat.

"Pupilles de la Nature" rend hommage aux disparues de l’Yonne, lâchement assassinées par Emile Louis à la fin des années 1970 et mises dans la lumière en 1995 par Jacques Pradel grâce à son émission « Perdu de vue ».

La pièce rend une humanité à ces filles qui ont été sacrifiées, à ces filles, qui, parce que handicapées, ont tout perdu. La pièce est prenante, sans temps morts.

Pari réussi pour Rémy Tenneroni car le spectateur s’interroge sur le sort de ces filles, s’interroge sur le traitement médiatique d’une telle affaire. Pari réussi car l'auteur a su rendre une humanité à ces filles.

Pour ceux et celles qui voudraient voir cette pièce qui fait réfléchir, rendez-vous au Théâtre du Tremplin (8 ter rue Cornue, 84 000 Avignon – 04 90 85 05 00) du 4 au 26 juillet 2015 dans le cadre du Festival d’Avignon.

Distribution :

Nicolas Dureau dans le rôle du chroniqueur,

Eva Lorens dans le rôle des pupilles de la nature,

Rémy Tenneroni dans le rôle du missageru.

Plus d’informations sur la Compagnie Un100dit en allant sur leur site.

 

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Théâtre
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 17:44

Je connais Guy Feugier depuis plusieurs années maintenant. Je l’ai croisé lors de manifestations littéraires comme le Carré des Écrivains, lors de conférences sur la poésie, dans des théâtres où nous allions voir sur scène les mêmes artistes, ou encore récemment lors du vernissage d’une exposition. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité l’interviewé afin d’en savoir un peu plus sur cet amoureux de la poésie vivante.

Guy Feugier a créé les prix de poésie de la Ville de Marseille et de l’Huveaune et a reçu la Médaille d’or de la poésie française en 2010.

 

- Anne-Claude THEVAND : Guy, tu es entre autre connu pour être le président de l’association Passeport Pour la Poésie que tu as créée en 1987. Peux-tu en dire plus sur les buts de cette association et quelles s ont les différentes activités que tu y proposes ?

- Guy Feugier : Passeport Pour la Poésie ou PPP a pour objectif de diffuser la poésie sous toutes ses formes, de la rendre accessible au plus grand nombre de façon vivante.

La poésie est vivante, non figée. En effet, je trouve triste la façon de certains de lire tristement un poème.

J’ai toujours animé des soirées poétiques.

Parmi les activités poétiques, je citerai : « 13 en Scène » au théâtre de Tatie le troisième jeudi de chaque mois (sauf en juillet et août), « Sept à Vous » au Hang’Art, en général le premier lundi de chaque mois, « Le Bœuf Poétique » au Petit Catalan, place du 4 septembre le premier vendredi du mois, « L’ALEP ou Atelier de Lecture de d’Ecriture Poétique » sous l’égide de l’Académie de Poésie Française dont je suis le délégué pour la région PACA, « Les Géants de Papiers » à l’UTPM, 1 rue d’Arcol, le deuxième mardi de chaque mois, « Dix Manches en Poésie » à l’Arteka, 15 rue Jean Roque, 13001 Marseille.

« 13 en Scène » : 13 artistes se produisent sur scène. Les 11 premiers disent chacun un poème ou une chanson, le 12ème interprète trois ou quatre textes (poèmes ou chansons) et le 13ème est comme on le dit la tête d’affiche de la soirée.

« Sept à Vous » : je pose toujours les mêmes sept questions à chaque poète. Les « Diseurs de Bonheur » accompagnent l’entretien en disant des poèmes en lien avec le thème abordé.

« Bœuf Poétique » : l’objectif est de faire découvrir de nouveaux textes. Chaque personne peut dire plusieurs poèmes à la suite, d’autres peuvent rebondir en fonction de l’inspiration.

« Dix Manches en Poésie » : les participants (poètes, chanteurs, danseurs…) s’affrontent sur un thème au choix. Un jury récompense les meilleurs. La poésie est partout, c’est pour cela que les participants peuvent chanter, danser, jouer, raconter.

« L’ALEP » : lors de ces ateliers, je propose une partie libre et une partie imposée. Je décortique la façon d’écrire. Les participants apprennent les formes classiques de poésie mais également la façon de dire en public des poèmes en faisant appel non seulement à la mémoire mais aussi et à l’émotion.

- ACT : Tu animes sur Radio Dialogue une émission intitulée « Les Rendez-vous de l’Albatros ». De quoi parles-tu dans cette émission ?

- GF : Soit je reçois un poète vivant, soit je parle d’un poète disparu, soit j’aborde différents thèmes en lien avec la poésie, la musique.

L’émission que j’anime est diffusée le mardi à 16h30 et rediffusée le dimanche à 15h sur Radio Dialogue (89.6 FM à Marseille).

J’ai entre autre parlé de Verlaine qui s’adresse à Dieu dans se crise mystique, de Michel-Ange et de ses sonnets. J’ai également interprété des chansons de Charles Aznavour.

- ACT : Quels poètes t’ont le plus influencé ?

- GF : Verlaine pour sa musique, Hugo pour son génie et Charles Cros pour son talent.

- ACT : Tu aimes la poésie depuis toujours. Que t’apporte la poésie, que ressens-tu quand tu lis un poème ? quand tu es sur scène ?

- GF : La poésie m’apporte de l’émotion, des frissons et quand je suis sur scène, je veux transmettre cette émotion que j’ai eue à la lecture de certains poèmes. Je suis soucieux et inquiet de rendre au public l’émotion.

- ACT : Quelle est ton actualité poétique et culturelle du moment ?

- GF : Mon actualité est riche en ce mois de mai, comme tous les mois d’ailleurs.

Dimanche 10 mai de 14h30 à 17h30, Passeport pour la Poésie présente le FESTIVAL MAI DIT Terre Année 15 chez ARTEKA, rue Jean ROQUE à Marseille, sur le thème des libertés.

Lundi 11 mai à 15h au Hang’Art, 106 bis rue Françoise Duparc à Marseille, je serai interrogé par Jackie Brulat dans le cadre des entretiens « Sept à Vous ».

Mardi 12 mai à l’UTPM dans le cadre des « Géants de Papiers », Dis vin.

Dimanche 17 mai, je participe avec d’autres poètes au Festival Longchamp organisé par Jacqueline Laurenzati, adjointe à la culture auprès de Bruno Gilles, Sénateur-Maire des 4ème et 5ème arrondissements de Marseille.

Mercredi 20 mai, j’anime un café poésie avec les membres de PPP.

- ACT : Certains trouvent la poésie démodée. Qu’as-tu à leur répondre ?

- GF : J’invite tout le monde à venir découvrir ce que nous faisons pour rendre vivante la poésie. En rendant vivant la poésie, elle n’est pas démodée, au contraire.

- ACT : Tu écris des poèmes et des nouvelles. Où peut-on se les procurer ?

- GF : Passeport Pour la Poésie est également éditeur d’ouvrages. Si quelqu’un veut se procurer un livre, il suffit de me contacter par l’intermédiaire du blog de PPP.

Le public peut se venir à ma rencontre lors de mes prochaines signatures les 29 et 30 mai prochains de 9h à 18h au magasin Leclerc de Sormiou, chemin du Roy d’Espagne, 13009 Marseille. J’y serai avec d’autres amis poètes comme Lucien Séraphin Ferlita ou Elisabeth Meissirel.

- ACT : Comment as-tu enseigné la poésie à tes élèves quand tu étais instituteur ?

- GF : J’ai intéressé mes élèves à la poésie en rebondissant sur certains mots qui me faisaient penser à certains poèmes. J’ai passé d’excellents moments auprès de mes élèves. J’ai fait en sorte que la poésie soit vivante.

 

Programmation à venir :

  • Au Théâtre de Tatie dans le cadre de « 13 en Scène » : jeudi 22 mai, hommage à Aristide Bruant. Jeudi 18 juin, Flamenco des Anges. Jeudi 17 juin, hommage à Georges Moustaki.

 

Une seule interview de Guy Feugier ne suffit pas pour en faire le tour tellement la poésie est partout, tellement la poésie est vivante.

 

Pour en savoir plus sur Guy Feugier :

 

Repost 0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 10:31

Les Décrocheurs de Lune, compagnie théâtrale marseillaise a été créée en 2005 et est dirigée par Marc Bonzom. La compagnie propose tout aussi bien des pièces de théâtres tout public que pour les enfants. Je m'arrêterai sur les pièces destinées aux enfants et adolescents.

FABLES...ou presque, adaptation parodique des Fables de La Fontaine 

Un spectacle autour des Fables de La Fontaine racontées et illustrées par des comédiens. Mais ces comédiens sont incontrôlables, discutent tout, et n'en font qu'à leur tête. Rien ne se passe comme prévu, et en plus ils n'arrêtent pas de chanter... Heureusement, les enfants spectateurs seront conviés sur scène pour remettre un peu d'ordre dans tout cela. Les Fables en images : cliquez


LA FARCE DE MAITRE PATHELIN, théâtre comique médiéval (auteur inconnu)
Maître Pathelin, avocat de son métier, a acheté à crédit du drap à un marchand nommé Guillaume. Toute la pièce repose d'abord sur les tentatives du marchand pour récupérer son drap. Ensuite, le berger Thibault intervient pour demander à Maître Pathelin de le défendre car il a tué des brebis en prétextant qu'elles étaient malades. Or, le propriétaire des brebis n'est autre que le marchand Guillaume. La scène du jugement est l'une des plus désopilantes : Guillaume embrouille les deux affaires, passant du drap aux moutons, le berger bèle à tout-va sur les conseils de Pathelin et le magistrat, qui ne comprend rien, profère cette phrase qui deviendra proverbiale : "Revenons à nos moutons!" La Farce en images : cliquez


LE MALADE IMAGINAIRE de Molière
Même s'il peste contre le coût des soins, l'hypocondriaque Argan ne peut se passer des médecins. Il rêve pour sa fille d'un mari praticien, le pédant Diafoirus. Or Angélique aime Cléante et refuse son prétendant. Ulcéré, Argan décide de la déshériter, au profit de son hypocrite épouse Béline. Mais c'est sans compter l'aide providentielle de Toinette, l'effrontée servante, qui s'ingéniera à faire triompher la cause des amoureux... Le Malade Imaginaire en image : cliquez


LE BOURGEOIS GENTILHOMME de Molière
Maître de musique, maître d'armes, maître de philosophie, soupers fins, billets doux, rendez-vous secrets...Les plus folles extravagances sont entrées au logis : M Jourdain s'est mis en tête des idées de noblesse et de galant homme. Hélas, pour avoir des idées notre homme n'en est pas moins bourgeois. Et sa bourgeoise, Mme Jourdain, ne l'entend pas de cette oreille. Son mari décide de marier leur fille unique à un marquis ? Jamais ! Au fils du grand turc ? Nous restons d'un bout à l'autre dans l'invraisemblance, dans le domaine de la farce. Le Bourgeois en images : cliquez


Les Décrocheurs de Lune sont présents sur le site de l'Etoile Rayonnante. Vous voulez les voir dans votre école, collège, mairie, contactez-moi au 06 75 00 51 54.
Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Théâtre
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 13:33

SALAUD ? est une pièce de théâtre écrite par Terence Tarpin . Elle s'est jouée au Théâtre du Petit Merlan avec Magali Dumont et Fethi Abdallah Berrabah dans une mise en scène Danièle de Cesare.

Vous pouvez visualiser le diaporama en cliquant sur la photo.

SALAUD-06.jpg

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Théâtre
commenter cet article