Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • : Le blog permet de suivre l'actualité culturelle de L'Etoile Rayonnante et de ses amis : photographie, chanson, magie, littérature, théâtre, environnement,...
  • Contact

Recherche

13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 10:59

Je connais Henri Montes depuis plusieurs années. Nos enfants sont dans le même établissement.

Ce n’est pas le père de famille que j’ai interviewé le 7 mars dernier, mais le candidat aux élections départementales pour Debout la France (DLF), le parti dirigé par Nicolas Dupont-Aignan.

Henri Montes est candidat avec Odile Mouries dans le 17ème canton des Bouches-du-Rhône (Marseille 6).

- Anne-Claude THEVAND : Henri, peux-tu nous parler de ta famille, de tes origines ?

- Henri Montes : Je suis originaire d’une famille espagnole. Ma famille s’est intégrée en France en parlant français à la maison. Mon père y tenait car pour lui, la langue du pays dans lequel il est venu vivre est un important facteur d’intégration. J’ai reçu une bonne éducation avec des valeurs dont le respect.

- ACT : Henri, tu es un travailleur, quel est ta conception du travail ?

- HM : J’ai toujours travaillé malgré les difficultés que j’ai pu rencontrer. La valeur travail est importante pour moi, je ne conçois pas de ne plus travailler et de demander des aides.

J’ai travaillé entre autre dans la restauration.

Après une formation à l’AFPA, j’ai obtenu un diplôme Bac+2 pour devenir adjoint au directeur d'un magasin Leader Price dans le quartier de Saint Tronc, puis je suis devenu directeur du Leader Price de la Rose, dans le 13ème arrondissement de Marseille. En tant que patron, j’avoue être un patron comme on n’en fait plus beaucoup : très humain, à l’écoute de ses employés. On me l’a même reproché !

- ACT : Henri, depuis combien de temps es-tu engagé auprès de Debout la France ?

- HM : Je suis auprès de Debout la France depuis plus d’un an. J’apprécie le personnage de Nicolas Dupont-Aignan.

- ACT : Quelle est ta conception de la politique ?

- HM : J’ai gouté à la politique depuis de nombreuses années mais tout ce que j’ai vu m’a déçu. Pour moi, aujourd’hui, Debout la France est le seul parti capable de remettre la France debout en ne négligeant pas des valeurs telles que le droit et la famille.

Je défends une politique propre. Je suis pour que les élus n’aient qu’un seul mandat, je souhaite baisser les indemnités des élus, enlever les privilèges que les élus ont : retraite, logement pour ne citer que ces deux privilèges. On pourrait prendre exemple sur l’Allemagne où les élus ont beaucoup moins de privilèges qu’en France.

Je veux limiter le nombre d’élus qui siègent à diverses commissions.

Que sont devenues les promesses de François Hollande sur la baisse des salaires du Président et des ministres ?

J’aimerai qu’on oblige le Président de la République à démissionner s’il a moins de 40% d’opinion favorable.

- ACT : pourquoi penses-tu que ce parti serait mieux que les autres ?

- HM : DLF est un petit parti, non impliqué dans des affaires.

Il faut dire stop au règne depuis plus de 30 ans des mêmes hommes politiques, il faut arrêter de voter toujours pour les mêmes qui ne font pas avancer les choses. DLF est une véritable alternative avec des candidats neufs.

- ACT : peux-tu citer des spécificités de DLF ?

- HM : DLF est pour les référendums afin d’impliquer les citoyens dans la vie politique. Bien évidemment, les résultats des référendums doivent être respectés. On peut citer le référendum du 29 mai 2005 sur l’Europe. Le NON sorti des urnes n’a pas été respecté.

DLF est pour la reconnaissance du vote blanc et qu’il soit comptabilisé dans les suffrages exprimés.

- ACT : Quelle est la différence entre DLF et le FN ?

- HM : DBL est un parti républicain, non extrémiste.

DLF n’est pas contre l’arrêt total de l’immigration. Le parti souhaite uniquement la maitriser.

- ACT : comment peut-on maîtriser ou limiter l’immigration ?

- HM : Pour limiter l’immigration, il faut pouvoir aider les gens dans leurs pays d’origine afin qu’ils soient armés pour vivre décemment chez eux. Chacun doit pouvoir vivre décemment là où il est.

Toujours concernant l’immigration, de nombreux étudiants étrangers font leurs études en France et ne rentrent pas dans leur pays. Il faudrait inverser la tendance afin que les pays étrangers ne se privent pas de talents qui peuvent être utile au développement de leur pays.

- ACT : Peux-tu nous parler de la jeunesse, de la délinquance ?

- HM : En France, je trouve scandaleux que des orphelins passent de foyer en foyer, de famille d’accueil en famille d’accueil. Ces mesures sont prises pour pas que les jeunes s’habituent à une famille. Ces jeunes n’ont plus de repères et peuvent sombrer dans la délinquance. Ce serait tellement mieux si ces enfants pouvaient être adoptés.

L’adoption est un sujet qui me tient à cœur car je m’y suis beaucoup intéressé et j’ai pu voir les différences pour une famille française. En effet, il est plus facile d’adopter un enfant étranger qu’un enfant français. Ce n’est pas normal.

- ACT : Henri, quelle est ta vision de l’entreprise ?

- HM : je suis favorable à la participation dans l’entreprise, c’est-à-dire que je souhaite que les entreprises reversent une partie de leurs bénéfices à leurs salariés, ce serait plus juste que de reverser aux actionnaires comme c’est la cas dans beaucoup d’entreprises.

- ACT : Que penses-tu de l’indépendance de la France, que ce soit par rapport à l’Europe ou aux États-Unis ?

- HM : Aujourd’hui, la France a perdu son indépendance. L’Europe telle qu’elle est aujourd’hui n’est pas satisfaisante. Je suis pour une Europe sociale, pas pour une Europe des lobbies.

Quant aux États-Unis, la France ne doit absolument pas signer le traité tans-atlantique, sinon l’hégémonie américaine serait encore bien plus grande qu’elle ne l’est aujourd’hui.

La France doit garder son indépendance.

- ACT : Si tu es élu conseiller départemental, quelles mesures prendrais-tu ?

- HM : Je veux aider les artisans à s’installer dans le canton. Cette aide se ferait de plusieurs manières : compensation des charges trop lourdes, installation de caméras de surveillance, restauration de la sécurité.

Je veux favoriser les aides à domicile pour les personnes âgées. Je souhaite plus d’intergénérationnel en favorisant les échanges de services entre les jeunes et les séniors.

Je souhaite l’installation de vidéosurveillance aux abords des collèges.

Je souhaite agrandir le marché de la Rose afin qu’il profite à un plus grand nombre.

Je souhaite mettre en valeur le patrimoine du canton, qu’il soit culturel ou naturel.

Je souhaite embellir, rénover les quartiers afin de donner envie aux commerçants de s’installer et aux clients de revenir. Je souhaite plus de vie dans nos quartiers.

- ACT : les grands médias s'intéressent-ils à des candidats comme toi?

- HM : j'ai contacté plusieurs médias comme La Provence, j'attends encore la réponse. Les candidats qu'on dit petits n'ont pas le même accès aux médias que les candidats des grands partis.

- ACT : as-tu un dernier mot à ajouter ?

- HM : J’invite tout le monde à nous rejoindre pour changer de politique.

- ACT : comment peut-on te contacter ?

- HM : on peut me contacter par mail  ou sur facebook.

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Politique
commenter cet article