Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • : Le blog permet de suivre l'actualité culturelle de L'Etoile Rayonnante et de ses amis : photographie, chanson, magie, littérature, théâtre, environnement,...
  • Contact

Recherche

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 17:44

Je connais Guy Feugier depuis plusieurs années maintenant. Je l’ai croisé lors de manifestations littéraires comme le Carré des Écrivains, lors de conférences sur la poésie, dans des théâtres où nous allions voir sur scène les mêmes artistes, ou encore récemment lors du vernissage d’une exposition. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité l’interviewé afin d’en savoir un peu plus sur cet amoureux de la poésie vivante.

Guy Feugier a créé les prix de poésie de la Ville de Marseille et de l’Huveaune et a reçu la Médaille d’or de la poésie française en 2010.

 

- Anne-Claude THEVAND : Guy, tu es entre autre connu pour être le président de l’association Passeport Pour la Poésie que tu as créée en 1987. Peux-tu en dire plus sur les buts de cette association et quelles s ont les différentes activités que tu y proposes ?

- Guy Feugier : Passeport Pour la Poésie ou PPP a pour objectif de diffuser la poésie sous toutes ses formes, de la rendre accessible au plus grand nombre de façon vivante.

La poésie est vivante, non figée. En effet, je trouve triste la façon de certains de lire tristement un poème.

J’ai toujours animé des soirées poétiques.

Parmi les activités poétiques, je citerai : « 13 en Scène » au théâtre de Tatie le troisième jeudi de chaque mois (sauf en juillet et août), « Sept à Vous » au Hang’Art, en général le premier lundi de chaque mois, « Le Bœuf Poétique » au Petit Catalan, place du 4 septembre le premier vendredi du mois, « L’ALEP ou Atelier de Lecture de d’Ecriture Poétique » sous l’égide de l’Académie de Poésie Française dont je suis le délégué pour la région PACA, « Les Géants de Papiers » à l’UTPM, 1 rue d’Arcol, le deuxième mardi de chaque mois, « Dix Manches en Poésie » à l’Arteka, 15 rue Jean Roque, 13001 Marseille.

« 13 en Scène » : 13 artistes se produisent sur scène. Les 11 premiers disent chacun un poème ou une chanson, le 12ème interprète trois ou quatre textes (poèmes ou chansons) et le 13ème est comme on le dit la tête d’affiche de la soirée.

« Sept à Vous » : je pose toujours les mêmes sept questions à chaque poète. Les « Diseurs de Bonheur » accompagnent l’entretien en disant des poèmes en lien avec le thème abordé.

« Bœuf Poétique » : l’objectif est de faire découvrir de nouveaux textes. Chaque personne peut dire plusieurs poèmes à la suite, d’autres peuvent rebondir en fonction de l’inspiration.

« Dix Manches en Poésie » : les participants (poètes, chanteurs, danseurs…) s’affrontent sur un thème au choix. Un jury récompense les meilleurs. La poésie est partout, c’est pour cela que les participants peuvent chanter, danser, jouer, raconter.

« L’ALEP » : lors de ces ateliers, je propose une partie libre et une partie imposée. Je décortique la façon d’écrire. Les participants apprennent les formes classiques de poésie mais également la façon de dire en public des poèmes en faisant appel non seulement à la mémoire mais aussi et à l’émotion.

- ACT : Tu animes sur Radio Dialogue une émission intitulée « Les Rendez-vous de l’Albatros ». De quoi parles-tu dans cette émission ?

- GF : Soit je reçois un poète vivant, soit je parle d’un poète disparu, soit j’aborde différents thèmes en lien avec la poésie, la musique.

L’émission que j’anime est diffusée le mardi à 16h30 et rediffusée le dimanche à 15h sur Radio Dialogue (89.6 FM à Marseille).

J’ai entre autre parlé de Verlaine qui s’adresse à Dieu dans se crise mystique, de Michel-Ange et de ses sonnets. J’ai également interprété des chansons de Charles Aznavour.

- ACT : Quels poètes t’ont le plus influencé ?

- GF : Verlaine pour sa musique, Hugo pour son génie et Charles Cros pour son talent.

- ACT : Tu aimes la poésie depuis toujours. Que t’apporte la poésie, que ressens-tu quand tu lis un poème ? quand tu es sur scène ?

- GF : La poésie m’apporte de l’émotion, des frissons et quand je suis sur scène, je veux transmettre cette émotion que j’ai eue à la lecture de certains poèmes. Je suis soucieux et inquiet de rendre au public l’émotion.

- ACT : Quelle est ton actualité poétique et culturelle du moment ?

- GF : Mon actualité est riche en ce mois de mai, comme tous les mois d’ailleurs.

Dimanche 10 mai de 14h30 à 17h30, Passeport pour la Poésie présente le FESTIVAL MAI DIT Terre Année 15 chez ARTEKA, rue Jean ROQUE à Marseille, sur le thème des libertés.

Lundi 11 mai à 15h au Hang’Art, 106 bis rue Françoise Duparc à Marseille, je serai interrogé par Jackie Brulat dans le cadre des entretiens « Sept à Vous ».

Mardi 12 mai à l’UTPM dans le cadre des « Géants de Papiers », Dis vin.

Dimanche 17 mai, je participe avec d’autres poètes au Festival Longchamp organisé par Jacqueline Laurenzati, adjointe à la culture auprès de Bruno Gilles, Sénateur-Maire des 4ème et 5ème arrondissements de Marseille.

Mercredi 20 mai, j’anime un café poésie avec les membres de PPP.

- ACT : Certains trouvent la poésie démodée. Qu’as-tu à leur répondre ?

- GF : J’invite tout le monde à venir découvrir ce que nous faisons pour rendre vivante la poésie. En rendant vivant la poésie, elle n’est pas démodée, au contraire.

- ACT : Tu écris des poèmes et des nouvelles. Où peut-on se les procurer ?

- GF : Passeport Pour la Poésie est également éditeur d’ouvrages. Si quelqu’un veut se procurer un livre, il suffit de me contacter par l’intermédiaire du blog de PPP.

Le public peut se venir à ma rencontre lors de mes prochaines signatures les 29 et 30 mai prochains de 9h à 18h au magasin Leclerc de Sormiou, chemin du Roy d’Espagne, 13009 Marseille. J’y serai avec d’autres amis poètes comme Lucien Séraphin Ferlita ou Elisabeth Meissirel.

- ACT : Comment as-tu enseigné la poésie à tes élèves quand tu étais instituteur ?

- GF : J’ai intéressé mes élèves à la poésie en rebondissant sur certains mots qui me faisaient penser à certains poèmes. J’ai passé d’excellents moments auprès de mes élèves. J’ai fait en sorte que la poésie soit vivante.

 

Programmation à venir :

  • Au Théâtre de Tatie dans le cadre de « 13 en Scène » : jeudi 22 mai, hommage à Aristide Bruant. Jeudi 18 juin, Flamenco des Anges. Jeudi 17 juin, hommage à Georges Moustaki.

 

Une seule interview de Guy Feugier ne suffit pas pour en faire le tour tellement la poésie est partout, tellement la poésie est vivante.

 

Pour en savoir plus sur Guy Feugier :

 

Repost 0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:42

Marseille est connue des estrangers pour sa sardine qui a bouché son port !

Mais depuis presque quinze ans, Marseille est aussi connue pour être la seule ville où un chien s’est présenté aux élections municipales en y faisant quand même l’honorable score de 4,5%.

Saucisse n’est pas n’importe quel chien !

Saucisse, un petit teckel, a été recueilli par la SPA car il servait d’appât aux chiens de combat puis adopté par Serge Scotto, écrivain marseillais. Les deux compères faisaient la paire jusqu’au mimétisme.

Saucisse était un petit toutou aux multiples talents. En plus d’avoir goûté à la politique, Saucisse s’est essayé, avec succès, à l’écriture de livres et de chroniques dans le  journal Direct, son maître, étant relégué au rang de nègre. Non pas qu’il ait changé de couleur, mais c’est comme ça qu’on appelle celui qui écrit un livre pour le compte d’un écrivain.

Saucisse a également goûté à la télévision en participant à plusieurs émissions. Une vraie célébrité tout en restant simple.

Je croyais Saucisse éternelle tellement elle faisait partie du paysage marseillais jusqu’à devenir une véritable mascotte.

J’ai connu Saucisse jeune, d’abord comme amie, puis au fil des années comme lectrice, comme fan et admiratrice. C’était un plaisir de le photographier.

Saucisse a souvent volé la vedette à son maître. Il ne lui en n’a pas tenu rigueur, au contraire. Une vraie complicité existait et faisait plaisir à voir.

Quand Saucisse est partie, j’ai pensé qu’un hommage municipal serait mérité. Mon vœu a été exaucé par la Mairie du troisième secteur de Marseille.

Samedi 25 avril 2015, afin de rendre hommage à Saucisse, le parc du chien Saucisse a été inauguré en présence de Serge Scotto, écrivain,  Bruno Gilles, Sénateur-Maire des 4ème et 5ème arrondissements de Marseille, Eric Giancarli, adjoint d’arrondissement à la protection des animaux, Benoît Payan, conseiller départemental, d’adjoints d’arrondissements, de défenseurs des animaux et de nombreux amis, qu’ils soient sur deux pieds ou sur quatre pattes.

L’apéritif offert a eu lieu en musique…par un groupe dénommé Les Saucisses…cela ne s’invente pas !

Les photos de l’inauguration sont visibles ICI.

Pour tous ceux qui voudraient découvrir la plaque du parc et faire faire les besoins de vos chiens, le parc du chien Saucisse se trouve à deux pas du Palais Longchamp. Et rappelons-le, si les chiens font leurs besoins dans les parcs à chiens, nous ne marchons plus dans les crottes de chien sur les trottoirs !

Vous pouvez lire mon précédent article écrit suite à la disparition de Saucisse.

Je dédie cet article à Serge Scotto.                     

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 09:01

Claude Camous est écrivain, historien, conférencier et auteur dramatique. 

Je connais Claude Camous depuis des années. Je le photographie chaque année à l'occasion du Carré des Écrivains organisé par le Comité du Vieux Marseille.

Nous nous sommes également croisés dans des théâtres, à apprécier les mêmes pièces, à écouter les mêmes chanteurs.

Claude Camous est un homme élégant, agréable et toujours souriant.

Mon emploi du temps de  m'avait pas encore permis d'assister aux conférences qu'il donne sur l'histoire et la littérature. C'est maintenant chose faite.

Le 25 février dernier, j'ai assisté à sa conférence sur le dernier amour d'Alexandre Dumas (père), Adah Menken.

Etant donné le sujet, je craignais que cela soit réservé à un public averti. Que nenni! La salle était pleine, le public a écouté avec attention et dans un silence quasi religieux la vie d'Adah Menken, femme passionnante.

Claude Camous sait raconter avec passion  la vie de nos écrivains qu'il rend beaucoup plus vivants.

Je reviendrai avec plaisir écouter Claude pour une de ses prochaines conférences.

Pour avoir le programme, visitez son site.

Un seul regret : que les cours de français dispensés dans les établissements scolaires ne soient pas aussi passionnants...

 

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 18:20

Salon Culture Écriture 2014 par AC THEVAND

Le samedi 29 novembre 2014, le lycée Perrimond, dirigé par Nicole Delor, organisait son salon Culture et Écriture sous le parrainage d'Hélène Échinard.



Intéressée par la culture et la littérature, c'est tout naturellement que  je m'y suis rendue.  

Salon Culture Écriture 2014 par AC THEVAND-4

 

J'ai pu discuter avec des écrivains comme Hélène Échinard, Laurent Elcé, Martine Robustelli, Jeannine Anziani, Nicole Delor, Muriel moulène, Jean-Claude Romera, Michèle Olive, Serge Scotto (sans Sauccise), Simone Luisetti ou Paul Pisapia pour ne citer qu'eux.

 

Salon Culture Écriture 2014 par AC THEVAND-3

Les Plumes Marseillaises ont posé devant les portes du lycée.

La photographe que je suis a été ravie de faire la connaissance d'une autre photographe, Marie-Pierre Amiel.

J'ai échangé longuement avec Michel Patrizio, mosaïste depuis trois générations. J'ai admiré ses oeuvres magnifiques ainsi que celles de ses filles puisque la mosaïque est une histoire de famille.

J'ai pu voir les lycéens et les étudiants en pleine rédaction pour le concours d'écriture sur le thème du rêve.

Je suis repartie avec le dernier livre de Serge Scotto, "Saucisse ouvre sa gueule".

 

Texte et photographies Anne-Claude THEVAND, tous droits réservés.

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 09:05

J'ai connu Saucisse alors qu'il était encore jeune, en 2001, et pas encore candidat aux élections municipales. Il accompagnait déjà Serge sur les salons littéraires.

J'ai pris ces photographies en juin 2010, un jour de grève de la RTM.

Serge Scotto avait traversé la ville dans les embouteillages et moi, j'avais marché, faute de transports en commun. Il m'avait donné rendez-vous dans son bar attitré, la Café de la Banque.

J'étais chargée par le journal "Le Ravi" de prendre en photos des gens en train de lire le journal. Serge et Saucisse se sont prêtés au jeu, d'autant plus que Serge était présent à la création de ce journal en difficultés aujourd'hui. Mes photographies des lecteurs du Ravi n'ont pas été utilisées par le journal. Je les ressort aujourd'hui pour rendre hommage à Saucisse, petit chien pas comme les autres, derrière lequel se cachait parfois Serge (la photo du haut est parlante).

Le Maire de Marseille rendra-t-il un hommage à un ancien candidat?

 

Saucisse 2010

SaucisseetSerge.jpg

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 14:49

Samedi 15 novembre 2014, le public est venu nombreux rencontrer les écrivains à l'occasion du 23ème Carré des Écrivains organisé par le Comité du Vieux Marseille. L'inauguration s'est déroulée en présence notamment de Monsieur Georges Aillaud, président du Comité du Vieux Marseille, de Madame Anne-Marie d'Estiennes d'Orves, adjointe au Maire de Marseille à l'action culturelle, de Madame Jacqueline Laurenzati, adjointe au Maire des 4ème et 5ème arrondissements à la culture.

Le Carré des Écrivains est aussi l'occasion de remettre le Prix des Marseillais. Cette année, c'est la Grande Guerre qui a été à l'honneur. Serge Truphémus a été récompensé pour son livre "Trois frères en Guerre" aux éditions Privat en recevant un chèque de 1 000€ de la part du Crédit Agricole.

CARRE-DES-ECRIVAINS-2014-PAR-ANNE-CLAUDE-THEVAND-07.jpgPour ma part, j'ai photographié les écrivains (cliquer sur la photographie pour visualiser l'album), discuté avec certains d'entre eux et je suis repartie comme chaque année avec des livres dédicacés.

Je vous donne mon choix de livres qui vont trôner sur ma table de nuit : 

- Du soleil dans la tête de Gilles Del Pappas,

- Itinéraire spirituel en Provence de Laurence Fritsch,

- Le chemin des amandiers de Jean-François Coubau,

- La petite Arménie de Lydie Belmonte, 

- Mon bus raconte ma ville de Paul Di Roma (en souscription, ouvrage à paraître en 2015).

Chaque année, Paule Cordier me fait cadeau d'un poème qui me porte bonheur.

Rendez-vous est déjà pris pour le prochain Carré des Écrivains en novembre 2015. D'ici là, pensez qu'il n'y a pas que les écrivains qui passent à la télévision qui ont du talent.

 

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 12:05

couverture-Danube.pngLe dernier livre de Jean-Paul Guichard d'Arenc vient de sortir. Il s'agit de L'Or du Danube aux éditions du Bout de la Rue.

L'histoire : 

"La fin du IIIe siècle marque le déclin de l’Empire Romain et le début des invasions barbares. Dans ce contexte, Vitruvus, ancien légionnaire, et Claudius, son jeune élève, ramassent l’ambre de la mer Baltique pour la vendre aux riches Romains. Fortune faite, Vitruvus arrête cette activité et vit dans son modeste domus situé à la frontière de l’Empire sur le Danube où il a amassé une grande quantité d’ambre. Claudius continuera.

Le domus de Vitruvus est découvert fortuitement en 1945 par un officier de la Wehrmacht qui n’y prête aucune attention. Dix ans après, dans le contexte de l’Autriche occupée, sur le conseil d’un ami, cet officier prend contact avec le professeur Johannes Brückner afin de lui révêler où se trouve cet ambre. Malheureusement, ce dernier meurt dans un accident. Il a le temps de donner l’information à Mathias Kranz qui décide de poursuivre son œuvre.

L’entourage de Mathias est sans scrupule. Abusant de sa bonne foi, ces personnes décident de trouver et de s’emparer du trésor. Mais ce dernier se trouve en territoire occupé par les Soviets...

Parviendront-ils à récupérer l’or du Danube ?"

 

Comme dans tous les livres de Jean-Paul Guichard d'Arenc, nous apprenons beaucoup sur l'Histoire. L'auteur se documente avec beaucoup de précision. Nous avons le plaisir de lire une histoire palpitante et de réviser notre Histoire, ou celle de nos voisins.

Jean-Paul Guichard d'Arenc sera présent le samedi 15 novembre à l'occasion du 23ème Carré des Écrivains et se fera un plaisir de dédicacer son livre.

Pour en savoir plus sur Jean-Paul Guichard d'Arenc, je vous invite à lire l'article que je lui avait consacré en mai dernier.

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 10:57

Plaquette-2014.jpgLe 23ème Carré des Écrivains aura lieu le samedi 15 novembre 2014 de 14h à 18h au Centre Bourse de Marseille.

Cette manifestation est organisée par le Comité du Vieux Marseille.

Pour la quatrième année consécutive,  je serai présente, toujours avec plaisir, pour photographier les 179 écrivains attendus. 

Beaucoup d'auteurs ont du talent et sont méconnus, profitez donc d'une telle manifestation pour aller à la rencontre des écrivains afin de mieux les connaître. Ils se feront un plaisir de dédicacer leurs livres.

Parmi les auteurs présents, je retrouverai avec plaisir ceux que j'ai déjà interviewés comme Jean-François Coubau, Nicole Delor, Jean-Paul Guichard d'Arenc, Jean-Claude Romera. Je retrouverai également avec plaisir des auteurs tels que Georges Aillaud, Jeanine Anziani, Lydie Belmonte, Henri-Frédéric Blanc, Claude Camous, Paule Cordier, José D'Arrigo, Gilbert Donzel, Pierre Echinard, Hélène Echinard, Guy Feugier, Laurence Fritsch, Médéric Gasquet-Cyrus, Mathilde Giordano, Michel Isard, Elisabeth Meissirel, Michèle Olive, Lili Pollet, Robert Rossi, Serge Scotto (accompagné de Saucisse), Jean-Marc Valladier.

Pour en savoir plus : site du Comité du Vieux Marseille.

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:51

Durant tout le mois d'octobre dernier, l'Association Forge Provençale a investi la Maison de la Région sur la Canebière à Marseille pour un événement-exposition "Le feu, le fer, les hommes...ils racontent". Des pièces forgées et des photographies montrant le travail des forgerons étaient exposées, des conférences ont permis d'en savoir plus notamment sur l'acier et la forge,  et des écrivains forgerons -comme j'aime à les appeler- dédicaçaient leurs livres.

couverture Vulcain pour Maitre

 

Jean-Paul Guichard d'Arenc, ancien directeur technique des Forges d'Arenc à Marseille présentait entre autres son livre sur la forge à travers les âges : Ils ont Vulcain pour Maître.

Descriptif de son ouvrage : 

"Fils et petit fils de "maîtres de forge", ayant lui-même dirigé une clé ces grandes entreprises, l'auteur nous fait pénétrer dans l'univers particulier des grandes forges au travers de cette histoire de la Forge au cours des siècles. De l'aube de l'humanité à nos jours. Ce livre de 180 pages, très documenté et richement illustré de quelque 320 photos, a été traduit en anglais, ainsi qu'en allemand (par l'auteur lui-même). Il est à ce jour toujours le seul et unique livre traitant aussi complètement ce sujet. Editions : Angele-Verlag."

Pour en savoir plus sur Jean-Paul Guichard, vous pouvez lire l'article que je lui avait consacré en mai dernier.

 

 

 



10358569_708245789230578_7160427626799475398_n.jpgDaniel Courveille, ferronnier, passionné d’ouvrages anciens, présentait quant à lui une  Anthologie de chants, chansons, poèmes, contes et légendes sur les métiers du fer.

Descriptif de son ouvrage : 

"Un florilège de 273 contes, (224 auteurs) légendes, chansons et autres, intensément évocateurs du monde merveilleux des Févres, puisés dans toute la philologie. Dans une simplicité tout anachronique, lecteurs, vous êtes invités à suivre le forgeron guérisseur aux pouvoirs fabuleux… ou bien les fantastiques masses de vingt livres Fifine et Dédèle...(Zola),  ou encore, dans les chansons cachées, le sympathique boute du maréchal-ferrant…(kryptadia), Vous pourrez également découvrir un poème de 1517 sur le forgeron (bourbon), mais aussi la mystérieuse légende du fer à cheval – en connaissez-vous l'origine ? –, le petit serrurier d'amour qui ouvre certaines ceintures à clefs, et bien d'autres légendes animées par les saints ou le diable… Et savez-vous quelle est la quantité de fer dans les épinards ? .

 Mais aussi la magnifique chanson de Bernard Lavilliers : les mains d'or en hommage aux travailleurs des Haut-fourneaux U4 à Uckange(avec autorisation gracieuse de l'auteur!) La légende du forgeron de Nougaro,  et bien d'autre...

Autoédition Courveille Daniel. XXI pages de :  listes titres; listes auteurs; listes par métiers, + 387pages des œuvres , format A4. 

Pour se procurer le livre  envoyer un chèque (35€ +5.65€ en lettre verte ou 8.80€ en Colissimo) à Daniel Courveille, quartier des puits, 84400 Apt ou paiment par Paypal en envoyant un mail à courveille@hotmail.com (1.60€ de plus).

Pour en savoir plus sur l'Association Forge Provençale, n'hésitez pas à consulter leur site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 13:25

Au mois d'avril dernier, j'interviewai Jean-Claude Romera suite à la lecture d'un de ses livres "La mauvaise intention" et  juste avant la sortie de son dernier roman "L'éperdue". Vous pouvez lire ou relire l'article le concernant.

Jean-Claude-Romera-par-Anne-Claude-THEVAND-11.jpg

Ma dernière question concernait les soirées littéraires qu'il organise régulièrement intitulées "Rendez-vous à la page".

En effet, Jean-Claude Romera organise de façon bénévole des soirées littéraires autour d'un buffet dînatoire en invitant principalement des auteurs locaux. C'est donc tout naturellement que je me suis rendue à la dernière soirée littéraire en date du 20 septembre dernier.

L'invité n'était autre que Jean-Claude Romera lui-même. Pour l'interroger sur son dernier roman et sur son oeuvre en général, il a fait appel à Laurence Fritsch, ancienne éditrice, écrivain, traductrice et enseignante en lycée.

Jean-Claude-Romera-par-Anne-Claude-THEVAND-12.jpg

En guise de mise en bouche, Laurence Fritsch a présenté dans les grandes lignes le dernier roman de Jean-Claude Romera, "L'éperdue".

Après le buffet salé "fait maison" sain et équilibré,  Laurence Fritsch a questionné Jean-Claude Romera en rentrant plus dans les détails de son dernier roman, sur sa façon d'écrire, sur son oeuvre en général, le public étant inviter à participer.

La discussion et les échanges avec le public, attentif, a repris après le buffet des desserts (toujours maison). Il a été question notamment de la précision des mots employés, des sujets de société que Jean-Claude Romera traite dans ses romans.

J'ai apprécié la manière de mener la discussion de Laurence Fritsch ; j'ai retrouvé ce que Jean-Claude Romera m'avait confié l'année dernière.

Jean-Claude-Romera-par-Anne-Claude-THEVAND-16.jpg

J'ai apprécié le buffet dînatoire, nourriture terrestre, et j'ai apprécié les échanges littéraires, nourriture intellectuelle ; la soirée fut donc complète et suivie d'une séance de dédicaces.

 

Texte et photographies Anne-Claude THEVAND

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Littérature
commenter cet article