Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • Le blog de l'Etoile Rayonnante
  • : Le blog permet de suivre l'actualité culturelle de L'Etoile Rayonnante et de ses amis : photographie, chanson, magie, littérature, théâtre, environnement,...
  • Contact

Recherche

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 21:33

Le samedi 28 février dernier avait lieu la sixième exposition de peinture du Merlan organisée par le CIQ du Merlan, avec le soutien de la Mairie du 7ème Secteur. Les photographies sont visibles ICI.

Cette année, plusieurs prix ont été remis : le prix de la Mairie du 7ème Secteur, le prix du CIQ du Merlan, le prix du public, le prix junior.

Le Sénateur-Maire Stéphane Ravier et les élus de la Mairie du 7ème Secteur Sandrine D’Angio, Antoine Maggio, Vincent Giorgi sont venus soutenir les peintres et offrir le prix de la Mairie.

En cette période de campagne électorale, des candidats aux élections départementales ont également fait le déplacement. J’ai apprécié qu’il n’y ait aucune animosité apparente entre les différents candidats qui ont même discuté accident de rasage.

Suite à cette exposition, c’est tout naturellement que j’ai souhaité interrogé Jean-Louis Mas, à l’initiative de cet évènement.

Je connais Jean-Louis Mas depuis 2006, année où je me suis investie dans la vie de mon quartier à travers le CIQ (Comité d’Intérêt de Quartier) du Merlan et l’association des parents d’élèves de l’école Merlan Village dans le 14ème arrondissement de Marseille.

Jean-Louis Mas est connu dans le quartier pour demander la réhabilitation officielle des avenues de Barbarin et Marigny dans le domaine public et que ces avenues soient entretenues par les services publics compétents. A ce jour, il n’est toujours pas entendu.

Jean-Louis Mas est connu également dans le quartier et au-delà car il a contribué à la naissance de plusieurs projets culturels dans le quartier du Merlan.

Il a accepté de répondre à mes questions sur son engagement dans la culture.

Anne-Claude THEVAND : Jean-Louis, depuis combien de temps es-tu impliqué dans la vie du quartier du Merlan ?

Jean-Louis Mas : Je me suis investi dans la vie du quartier au milieu des années 1970. J’étais à cette époque représentant des parents d’élèves à la FCPE de l’école Merlan Cerisaie. C’est à ce titre que je participais aux réunions du CIQ, sous la présidence de Monsieur Israelian.

Avec les parents d’élèves, nous avons initié la kermesse de l’école, celle du quartier est venue par la suite.

ACT : Quelles sont tes attentes vis-à-vis du CIQ ?

JLM : Le CIQ doit connaître, faire connaître et contribuer à la résolution des problèmes du quartier tels que la sécurité, la voirie, les commerces, l’ambiance du village.

Depuis quelques années, les animations et événements sont plus nombreux (Vide grenier, vide jardin, kermesse, exposition de peinture, exposition de photographie, théâtre), c’est un plus pour notre quartier.

ACT : Comment t’es venue l’idée d’organiser une exposition de peinture dans le quartier du Merlan ?

JLM : L’idée m’est venue il y a six ans alors que Serge Mandas avait ouvert une galerie d’art au Merlan. Il faisait venir des artistes peintres amateurs et professionnels du monde entier et donnait des cours de peinture. Lors des vernissages, le public venait parfois de loin pour admirer les œuvres d’art présentées. Sa galerie était un véritable plus pour notre quartier.

Je me suis alors dit que le CIQ pouvait lui aussi organiser une exposition de peinture pour contribuer à la vie culturelle du quartier. Serge Mandas m’a aidé à organiser la première exposition de peinture en 2010 au Centre d’Animation du Merlan. A cette occasion, des peintres de la galerie de Serge Mandas ont exposé.

La galerie d’art de Serge Mandas a fermé ses portes, faute de moyens et de soutien des différentes institutions.

ACT : Les peintres participant aux différentes expositions de peinture du Merlan viennent-ils uniquement du quartier ou viennent-ils de plus loin ?

JLM : Lors de la première exposition en 2010, les peintres venaient essentiellement du Merlan avec de nombreux élèves de Serge Mandas.

Au fil des années, les peintres sont venus également d’autres quartiers comme Sainte Marthe, Saint Joseph avec notamment les peintres de la Bastide, Saint Jérôme, Saint Mitre ou encore Plan-de-Cuques.

Les peintres demandent d’eux-mêmes à participer aux différentes expositions de peinture, c’est une manière pour eux de se faire connaître.

ACT : Comment expliques-tu le succès chaque année grandissant de l’exposition de peinture ?

JLM : Chaque année, le nombre de peintres en augmentation, le bouche-à-oreilles et les articles dans le journal du Merlan contribuent aux succès des expositions de peinture.

Les habitants du quartier apprécient les animations de qualité.

Il faut savoir que chaque année, de plus en plus de peintres me contactent pour exposer au Merlan.

Le succès est du aussi au vernissage qui est chaque fois une réussite grâce au CIQ, à la Mairie des 13ème et 14ème arrondissements et aux peintres. En effet, chaque peintre amène un plat salé ou sucré, le CIQ fournit les boissons alcoolisées comme le vin et la Mairie finance les pizzas, les tartes et les boissons non alcoolisées.

ACT : Lors de la dernière édition qui s’est déroulée le 28 février dernier, combien de peintres ont participé, combien de tableaux étaient accrochés, combien de visiteurs sont venus admirer les tableaux ?

JLM : Cette année, 29 peintres ont exposé. A ceux-là, il faut rajouter un enfant et une association (le Secours Populaire) qui donne des cours d’art aux enfants défavorisés.

170 tableaux étaient accrochés, c’est un record ! Il sera difficile de faire mieux car nous ne pouvons pas agrandir le Centre d’Animation du Merlan.

Plus d’une centaine de visiteurs sont venus : des habitants du Merlan et d’autres quartiers.

ACT : Les peintres sont-ils des amateurs ou bien des professionnels ?

JLM : La majorité des peintres sont des amateurs. Les professionnels déclarés viennent également exposer, cela leur permet vendre leurs tableaux.

ACT : Quand tu as proposé aux membres du Conseil d’Administration du CIQ du Merlan d’organiser une exposition de peinture, quelles ont été leurs réactions ?

JLM : Le Conseil d’Administration a accepté le projet à l’unanimité. Cela permet de diversifier les activités proposées dans le quartier.

ACT : Tu as aussi été à l’origine d’une troupe de théâtre, peux-tu nous en dire plus ?

JLM : En 2011, j’ai souhaité avec d’autres membres du CIQ du Merlan monter un projet théâtre. Après m’être renseigné auprès de différents metteurs en scène, nous avons travaillé avec Tonton Émile et Fabienne Khaldi. Durant l’année, nous répétions toutes les semaines au centre d’animation du Merlan et même pour quelque temps dans la salle de spectacle de l’hôpital Laveran. En juin 2012, nous avons joué la pièce « Appelez la police » de Philippe Danvin au théâtre Maero à Saint Jérôme, à l’église de Merlan dans le cadre du festival de l’Association Socio-Culturelle du Merlan et dans le quartier de Malpassé sur invitation du président du CIQ, Patrick Rizzitelli.

Depuis, la troupe s’est élargie et continue de se produire.

ACT : Jean-Louis, as-tu un dernier mot à rajouter ?

JLM : En ce qui concerne la peinture, j’invite les gens à venir toujours aussi nombreux à la prochaine exposition en février 2016 et à ne pas hésiter à acheter un tableau. C’est un bon moyen de se faire plaisir et de faire vivre des peintres, n’attendons pas qu’ils meurent pour s’intéresser à leur peinture !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Etoile Rayonnante - dans Peinture
commenter cet article

commentaires